Julie MARCHAND – naturopathie avec hypnose conversationnelle
Le Mérévillois (91) + visio

Vous souhaitez en savoir plus sur l’épigénétique, ce qui la définit, quel est son lien avec la génétique, les gènes ? Découvrir ses principes et comment les mettre en œuvre dans votre vie, afin d’en expérimenter les mécanismes, je vous apporte ici les réponses et vous donne les pistes à expérimenter.

Définition de l’épigénétique

L’épigénétique est la mise en avant du processus qui permet de nuancer, moduler l’expression des gènes, sans que leur structure, la séquence ADN, n’en soit changée.

C’est-à-dire que si nous avons le gène de telle ou telle maladie, nous ne pourrons pas le faire disparaître, mais nous pourrons accentuer ou diminuer ses répercussions (son expression) au sein de notre organisme. 

ADN et comportements

Pour vous définir ce qu’est l’épigénétique, je citerai Joël de Rosnay, docteur ès sciences, ancien chercheur et enseignant dans le domaine de la biologie et d e l’informatique, ancien directeur des Applications de la recherche à l’institut pasteur.

“ Notre ADN peut être influencé par notre environnement personnel : nourriture, exercice physique, vie sociale et amoureuse, entourage, lieu de vie, stress… “

“ Le programme ADN pouvant être exprimé, inhibé ou modulé par le comportement des êtres vivants.”

Joël de Rosnay. La symphonie du vivant, comment l’épigénétique va changer votre vie. éd. Les liens qui libèrent; Mayenne; mars 2018

Je précise ici que, bien que cet ouvrage m’ait passionné, j’émets des réserves sur les conseils alimentaires, qui certes sont équilibrés, mais ne me semblent pas digestes. Je vous explique cela un peu plus bas.

Mais alors quels sont les éléments qui permettent d’agir sur cette expression ? C’est ce que nous allons voir ici.

En découvrir plus sur ma pratique en vous abonnant à mes réseaux sociaux

L’épigénétique, bien connue des médecines ancestrales

Les recherches sur l’épigénétique sont relativement récentes. Elles ne font, à mon sens, que prouver ce que les médecines traditionnelles savent, expérimentent et enseignent depuis des siècles.

L’ayurvéda (médecine traditionnelle indienne), la médecine traditionnelle chinoise, la naturopathie plus récemment, travaillent sur les éléments environnementaux de l’individu.

Si vous souhaitez découvrir dans quels cas une naturopathe peut vous aider, je vous donne rdv ici.

Sans l’avoir identifiée en tant qu’ “épigénétique” (ce qui est au-dessus du gène), des milliers de personnes en ont fait l’expérience, dans leur corps et dont un certain bon sens nous a été transmis par les générations qui nous ont précédées.

La génétique ne fait pas tout

Si nous pouvons interférer dans l’expression de nos gènes, cela signifie que nous ne sommes pas qu’un amoncellement de gènes pour définir qui nous sommes.

Fini de se cacher derrière cette phrase “il a la génétique pour lui “ !

Ou derrière ce que j’entends parfois en cabinet “ c’est héréditaire “.

Oui certes ! Mais… la découverte de l’épigénétique nous remet au centre de notre vie, de nos choix de vie. Notre santé ne dépend plus uniquement de notre capital génétique.

Quelle libération ! Cela signifie que même s’il y a une prédisposition à tel ou tel trouble, nous pouvons en accentuer ou en diminuer l’expression, grâce à divers éléments environnementaux.

Puisqu’un individu n’est pas qu’une pile de gènes, mais qu’il est plutôt une pile de gènes dans un contexte (!), voyons les facteurs environnementaux.

Vous verrez qu’ils sont exactement ceux dont se soucie la naturopathie, qui pour rappel vise à obtenir une santé plus naturelle et durable en prenant l’individu dans son entièreté.

Facteurs environnementaux selon l’épigénétique

L’alimentation

L’alimentation étant notre première source d’énergie (avec l’air que nous respirons), elle a de façon évidente un impact sur notre santé. Cela on le sait depuis toujours.

Cette alimentation doit être naturelle, diversifiée, réellement nourrissante, équilibrée ET digeste. Car une alimentation équilibrée qui ne serait pas digeste (par les associations alimentaires qui peuvent être hasardeuses) finit par épuiser l’organisme, au lieu de le nourrir.

Elle doit aussi être individualisée. tous les individus n’ont pas les même besoins, ni les même capacités, ni le même contexte environnemental.

L’activité physique

Le corps est fait pour être mobilisé. Il est fait pour être performant. Il a besoin d’être sollicité. Le sport comme facteur de santé est bien connu, depuis très longtemps, mais on a encore du mal à l’intégrer dans notre quotidien.

Pour que les changements d’ordre épigénétique se mettent en place, l’activité physique doit être régulière.

L’idéal est de ressentir l’appel du corps au mouvement, pour que cette remise en mouvement ait pour objectif le bien être ressenti et non la perte de poids ou autre objectifs qui nous mettent en attente de résultats.

Le sommeil

La qualité du sommeil est un des piliers de la santé. C’est évident. Il est pourtant souvent malmené, il peut passer un second plan, être rogné ou tout simplement peu réparateur, voire être le moment où toute votre nervosité contenue dans la journée peut enfin s’exprimer. Exit alors le repos et la régénération.

La qualité du sommeil a un impact déterminant sur la santé physique, nerveuse, sur la santé immunitaire. Elle est un point clé d’une santé crucial. Veillez à ce que votre sommeil soit un havre de paix ressourçant.

La gestion des émotions

Oui ce facteur santé est un gros morceau ! Et il est directement lié aux autres. La gestion de votre stress, de vos émotions passent par votre sommeil, votre corps physique et votre alimentation. Car oui l’alimentation a un rôle sur votre système nerveux.

La capacité à comprendre ses émotions et à réguler son stress est un des grands points de l’épigénétique, son rôle dans l’inhibition ou l’activation de certains gènes a été de nombreuses fois démontrée.

Le plaisir de vivre

Le plaisir… La joie de vivre, la conscience de l’instant présent comme d’un cadeau est un des facteurs environnementaux que l’on a pu reléguer au rôle de figurant et pourtant…

Un diététicien des années 50, Jean Trémolières, parlait déjà de l’idée qu’un repas excessif (trop gras, trop alcoolisé, trop sucré), pris entre amis était plus digeste qu’un repas équilibré pris dans un contexte de malaise. Encore une fois, chaque pilier de la santé se recoupent et se croisent.

On dit aussi très souvent d’une personne décédée, “elle avait perdu le goût de vivre”.

La culture de la joie et du plaisir, aussi peut définissable qu’elle soit, est primordiale, pour la santé mentale, comme pour la santé organique.

La naturopathie comme mise en pratique du principe d’épigénétique

La naturopathie, comme la médecine traditionnelle chinoise ou l’ayurvéda travaillent tous ces points pour amener plus d’harmonie à l’individu et lui redonner le pouvoir sur sa santé. Car c’est cela pour moi toute la beauté de l’épigénétique, c’est qu’avec des études et en donnant un nom à ce phénomène observé, le pouvoir personnel et la responsabilité sur sa propre santé est mis en avant. J’espère que vous aurez trouvé vos réponses sur la définition de l’épigénétique et sa mise en pratique.

Pour finir, aujourd’hui, plus encore que d’habitude, je vous dirais que le corps n’est jamais contre nous, alors soyons avec lui.

Prenez soin de vous.

- Naturopathie avec hypnose conversationnelle
rdv en cabinet en Essonne (France) et en visio : 07 55 63 58 92

- Rédactrice Web santé naturelle / bien-être