Julie MARCHAND – naturopathe
Le Mérévillois (91) + visio

Je n’arrive pas à dormir, je pense trop. Ça cogite, ça cogite… Ça rumine, ça rumine… et voilà qu’il est déjà 2h00 du matin et que je n’ai pas encore fermé l’œil de la nuit. Aux ruminations de base s’ajoutent les inquiétudes pour la journée du lendemain, qui sera encore perturbée par ces insomnies et nuits trop courtes. Il est grand temps de retrouver un endormissement serein et rapide pour retrouver votre pleine vitalité.

Un endormissement rapide sera à travailler sur la longueur de la journée. Non vous n’allez pas somnoler toute la journée ainsi. Mais l’équilibre hormonal et nerveux, qui sont en question dans les cas de ruminations, doivent être régulés toute la journée, afin que vos ruminations disparaissent au moment du couché. C’est ainsi que nous travaillons en naturopathie.

Les ruminations sont des pensées répétitives, récurrentes, incessantes qui nous envahissent et que nous avons du mal à repousser ou ne serait-ce qu’à contrôler. Elles concernent la plupart du temps des inquiétudes liées à l’insécurité que déclenche l’appréhension d’un futur ou encore à un événement passé, qui ne s’est pas déroulé comme nous l’aurions souhaité. On se retrouve alors dans un match d’improvisation théâtral où la répartie qui nous a manqué, se trouve florissante et impactante ! Le problème c’est que ce match ne se déroule qu’entre nous et nous-même, sous la couette, lorsque notre esprit s’est libéré des obligations de la journée et qu’il devrait enfin se reposer…

Première solution : rejoindre des cours d’improvisation théâtrale !

Plus sérieusement, voyons dans cet article, ce que nous disent ces ruminations et comment est-ce que l’on peut s’en sortir durablement.

Ici je ne vous parlerai pas de méditation, de rediriger vos pensées vers des scénarios positifs ou de prendre de la distance avec ces pensées, parce que pour avoir vécu cet état de rumination, je sais que cela ne fonctionne pas ou alors qu’il faut atteindre un certain niveau de maitrise pour y parvenir. Ici, je vais vous parler du corps bien physique, qui vous le verrez à un impact direct sur le corps mental.

La sensation de penser trop est très souvent liée à un état anxieux. Soit cela vous arrive à des moments ponctuels liés à un stress passager; dans ce cas les ruminations peuvent être normales et directement liées à la période challengeante que vous traversez. Soit cela est plus régulier et l’état de nervosité ou d’anxiété peut passer inaperçu tant vous y êtes habitué, tant il est connu. Mais c’est bien sur ce terrain là que nous allons travailler en naturopathie, pour apaiser ses pensées incessantes.

Je ne me suis pas encore présentée, mais je suis naturopathe et je travaille donc sur la recherche d’une santé plus naturelle, plus globale et durable.

Le corps et l’esprit ne sont pas séparés. Vous le savez : vous vous inquiétez, votre ventre se contracte. Et bien le chemin inverse existe également. Majoritairement d’ailleurs. Si votre corps est carencé, le plus souvent en oligoéléments et certaines vitamines, il n’a pas les ressources pour réguler et résister au stress, donc aux ruminations. Un organisme en souffrance va se manifester, pour vous demander de répondre à ses besoins. L’une de ces manifestations est la rumination mentale.

Il devient donc indispensable de comprendre ses besoins non entendus, d’y répondre et surtout d’identifier ce qui empêche cette bonne nutrition. Est-ce que ce sont les apports (minéraux, vitamines etc.) qui sont insuffisants ou est-ce que ces apports sont présents mais sont « fuités » par l’organisme ? Soit mal utilisés, soit mal assimilés.

Un état des lieux est nécessaire ! C’est ce que je réalise lors de mes premiers rdv.

Même si ce problème de régulation du système nerveux et hormonal se travaille sur toute la journée, dès le petit déjeuner, la composition du repas du soir a également son importance. Ainsi que l’heure du repas.

En effet, un repas pris trop tardivement va faire qu’au moment du coucher votre digestion sera en plein lancement. L’énergie dirigée vers ce poste de travail sera telle, que votre organisme sera maintenu éveillé. Ce n’est pas le moment de pioncer, lorsqu’il y a tant de travail au niveau digestif !

De la même manière, si votre repas est indigeste, mal composé, ce travail de digestion va en être décuplé. Ce qui empêchera également le calme requis à l’endormissement.

On en revient encore à l’importance de la composition d’un repas, à la fois pour qu’il nourrisse l’organisme, réponde à ses besoins mais sans l’épuiser et perturber ses autres fonctions (régulation du système nerveux, sommeil ,vitalité etc.).

Un repas ne doit pas seulement être équilibré. Il doit être digeste.

Je développe ce sujet dans un article que vous pouvez découvrir juste ici.

Petits outils à mettre en place, en attendant de prendre rendez-vous avec votre naturopathe : l’écriture. 

Pas besoin de se sentir écrivain, de savoir écrire, d’avoir du style. Stopper tout de suite toutes les objections que vous envoie votre mental en lisant ces lignes ! Vous n’avez rien à perdre, vous ne dormez déjà pas !! Autant tenter l’exercice.

Depuis votre lit, jetez toutes vos pensées, vos scénarios, vos ral-le-bol, vos inquiétudes, vos questionnements, sur le papier et sans jugements. Ecrivez rapidement, sans vous appliquer, vous ne relirez pas et cracher à l’encre de votre stylo tout ce qui encombre votre esprit.

Une seconde manière est de gribouiller votre feuille. Sans la hargne d’un enfant en colère (et encore pourquoi pas ?), mais plus légèrement, de la pointe d’un feutre, laissez aller votre main, jusqu’à ce que le silence arrive à votre esprit. Transférez le brouillard de votre tête à votre main.

Finissez par soupirez (pour calmer votre système nerveux) et faite une rapide visualisation : imaginer un tableau sur lequel il pourrait rester quelques vagues griboullages et effacez-les pour observer un tableau blanc, vierge de toutes traces parasites.

Cet outil ne sera pas suffisant seul, si cet état de brouillon mental s’est installé depuis un moment. Mais en cas de ruminations ponctuelles, il est très efficace. Je le pratique moi-même.

En parlant de brouillard, vous pouvez également consulter un autre article sur le sujet.

Une seconde pratique détente est l’automassage. Il vide la tête, calme le système nerveux, réchauffe l’organisme. Parfait pour préparer à l’endormissement.

Je vous propose ici les bons gestes : 

Pour sortir de cette affirmation « je n’arrive pas à dormir, je pense trop » et retrouver un équilibre durable, à la fois en termes d’endormissement, de sommeil mais aussi de vitalité générale, je serai ravie de vous accompagner sur ce chemin d’une santé plus naturelle et plus durable.

Prenons soin de vous.

Site Web | Plus de publications

- NATUROPATHE certifiée Cena-école Masson
rdv en cabinet en Essonne (France) et en visio : 07 55 63 58 92

- Rédactrice Web santé naturelle / bien-être