Comment mettre en place la pensée positive pour une personne malade ? Quel processus mental est nécessaire pour favoriser la guérison d’une personne souffrante ? Comment potentialiser le mieux-être et la santé grâce à un esprit positif ? Je vous dis tout ici. Bien entendu la pensée positive ne remplace aucun traitement allopathique !

Pensée positive pour une personne malade

Puisque le corps et l’esprit ne sont pas séparés, la pensée à sa place dans un processus de guérison. Nombreux sont les médecins qui disent que l’état d’esprit représente 50% de la guérison. Apprenez donc à sortir du brouillard mental, à développer une pensée et un ressenti positif pour potentialiser votre santé.

Retrouvons-nous sur les réseaux sociaux pour plus de partage sur ma pratique.

Pour commencer : une nuance importante

Plutôt que de penser “je veux guérir” avec l’idée d’échapper soudainement à votre problème de santé, projetez-vous dans la situation où vous êtes en bonne santé.

Comprenez-vous, le point de départ est différent.

Dans le premier cas, vous partez de la maladie avec le désir d’y échapper. Cela renforce donc le fait qu’il vous manque quelque chose. Dans le deuxième cas vous partez d’un désir d’être en bonne santé de manière générale. Prenez votre situation de départ, comme un point de départ et non une finalité. Projetez vous dans un désir. Ainsi vous renforcez le désir et développez confiance et positivité.

La distinction qui peut paraître infime est en réalité essentielle. Ne focalisez pas sur ce que vous voulez quitter. Focalisez sur ce que vous désirez.

Se dire je veux que ceci s’arrête, ramène votre pensée à focaliser sur le problème dit.

Pour commencer, ouvrez le champ des possibilités.

Quelles sont les options ? en voici quelques exemples:

  • je vais rester malade à vie
  • je peux guérir en rencontrant ce spécialiste
  • je peux améliorer mon état de santé avec mon hygiène de vie
  • je peux mourir plus vite que prévu
  • ce problème appartiendra bientôt au passé
  • chaque jour mon état s’améliore
  • etc

Qui peut dire ce qu’il va advenir ? Qui peut prétendre savoir comment votre santé va évoluer ? Personne évidemment. Alors puisque toutes les options existent (parce que c’est le cas même si c’est en des probabilités différentes), pourquoi choisir la pire ? Choisissez celle qui vous va le mieux, puisque de toute façon, cette meilleure option existe au même titre que la pire.

Il est important de comprendre qu’être positif n’est pas nier le négatif. C’est prendre en considération les deux et choisir là où l’on va porter notre attention.

Utilisez l’effet placebo

Effet placebo

L’effet placebo qu’est-ce que c’est ? Il s’agit de l’amélioration de l’état de santé ou du bien être d’un individu non explicable par une propriété pharmacologique connue d’une substance. L’effet placebo s’observe également avec des traitements non médicamenteux. *

* définition tirée du dictionnaire médical de l’académie de médecine 2023

Sur internet et ailleurs, on peut trouver des débats sur cet effet placebo ou dire avec un certain dédain “c’est l’effet placebo” lorsque l’efficacité d’un médicament ou autre substance n’est pas prouvé scientifiquement.

Mais quel intérêt de décrier une amélioration d’un état de santé sous l’angle de cet effet placebo ?

Prenons le problème dans l’autre sens.

Qu’est-ce qui est recherché ? L’amélioration de l’état de santé. Alors lorsqu’il est atteint, pourquoi dédaigner cet effet placebo ? Ça n’a pas de sens. L’objectif est atteint, qu’importe que cela soit avec une molécule active (médicament) ou une molécule inactive (placebo).

Cet effet placebo révèle d’un grand pouvoir du mental, de l’autosuggestion. C’est la confiance en la guérison prochaine, qui a amené avec cette guérison ou cette amélioration. Je trouve cela tellement excitant et plein d’espoir. Il serait bien dommage de s’en priver.

L’inverse de l’effet placebo

C’est ce qu’on appelle le nocebo. C’est la Manifestation indésirable en rapport avec la prise d’une substance dénuée d’activité pharmacologique. *

* définition tirée du dictionnaire médical de l’académie de médecine 2023

C’est-à-dire que si l’on peut bénéficier de l’action du mental pour aider une guérison, l’inverse est vrai également. Vous pouvez ralentir votre guérison avec un mental négatif. C’est un peu terrifiant dit comme ça. Mais encore une fois, celà veut dire que notre champ d’action s’agrandit.

4 clés pour mettre en place la pensée positive

Observez-vous penser

Observez vos pensées, observez ce que vous vous dîtes à vous-même de votre situation. Si ces pensées ne soutiennent pas votre objectif d’aller mieux, reformulez-les aussi souvent que possible.

 “Je ne vais pas y arriver.” -> “Si je vais y arriver parce que j’ai mis en place telle et telle chose”.

Rassurer votre mental en vous rappelant les actions concrètes.

Ecoutez-vous parler

Ecoutez-vous parler. Que dîtes-vous aux autres de vous-même ? Votre cerveau entend vos mots. Ecoutez la façon dont vous parlez. Repérez ce qui revient souvent et si ces mots ne soutiennent pas votre envie d’aller mieux, de la même manière que vos pensées, changez-les.

“je ne peux pas t’accompagner, je ne peux pas faire ceci.” -> “je ne peux pas encore le faire, mais je m’y emploie et je vais y parvenir et bientôt nous ferons cela ensemble” 

Posez des actions

Changez sa manière de penser est un allié dans notre recherche de santé. Aujourd’hui on le sait, on en parle de plus en plus, de plus en plus de médecins disent que l’état d’esprit c’est 50 % de la guérison. Donc, on ne se prive pas de ce potentiel. Mais on pose également des actions pour aller vers l’état recherché.

Pratiquez la technique des petits pas : vous souffrez d’une jambe et vous ne pouvez plus faire de rando comme avant ? Ne restez pas dans votre chaise avec l’idée de “c’est une rando ou rien”. Reprenez tout doucement la marche et honorez l’effort réalisé, plutôt que de dire “pfff 100 mètres et je dois m’arrêter”. Là, votre pensée ne sert pas votre projet. Quelle pensée pourrait vous servir à ce moment-là ? Reprenez-vous et infusez cette nouvelle pensée.

Non, ça n’est pas facile.

Oui ça demande de l’entraînement de s’observer. Mais considérez votre mental comme un allié de guérison et comme un muscle. Vous vous entraînez à changer vos pensées, elles vont changer à coup sûr.

Travaillez la confiance

Travaillez la confiance en vous-même, en votre capacité à vous engager pour votre guérison. Mais il y a également un autre domaine où vous devez travailler votre confiance et votre implication : vos traitements. Etre dans une position de refus des traitements allopathiques me semblent être une piste à délaisser, notamment en cas de maladies graves et lourdes. Penser que ce traitement vous tue plus qu’il ne vous soigne ne peut que donner des effets secondaires douloureux. On en revient à l’effet placebo/nocebo dont je vous parlais plus haut.

Travaillez votre confiance en l’avenir, en l’apprentissage de chaque situation.

La clé de l’efficace : l’émotion ressentie

A ce jour, même si certaines pratiques en parlent, je ne crois vraiment pas que nous puissions guérir seulement grâce à la pensée. La pensée positive ne donne pas de résultat seule. Elle est une chance en plus à mettre de son côté.

La clé c’est l’émotion ressentie.

Une pensée crée une émotion, une émotion crée une action.

Puisque l’on veut un passage à l’action qui nous soutient, il faut une émotion soutenante.

La pensée sans l’émotion reste à l’état de pensée. Voilà pourquoi la pensée positive à ses limites.

Apprenez, entraînez- vous à ressentir l’émotion. Comme si vous la vivez réellement. Votre cerveau ne fait pas la différence entre une émotion ressentie (provoquée par un événement extérieur) et une émotion auto-suggérée.

Prenez donc le temps, chaque jour, en vous couchant par exemple, de vous imaginez dans une situation où votre corps est guéri, entrain de faire quelque chose que vous aimez et ressentez l’émotion comme si vous la vivez. Le bénéfice est immédiat, par la sensation de bien-être et de pause dans votre situation actuelle et sur la longueur cette émotion soutiendra donc votre guérison.

Soutenez votre guérison dans vos actions quotidiennes

Je suis naturopathe, il est évident que je vais vous parler de l’hygiène de vie et de l’alimentation.

La naturopathie qu’est-ce que c’est ? C’est un art de vivre qui travaille donc sur l’hygiène de vie, l’alimentation et les remèdes naturels. L’idée n’est pas de guérir, mais de soutenir le corps dans sa capacité d’autoguérison. L’idée est de lui faciliter la tâche, en lui apportant les éléments nécessaires pour que cette capacité s’exprime à son meilleur potentiel. Cela passe donc par une bonne qualité de sommeil, la gestion du stress, la mise en mouvement du corps et bien entendu une alimentation adaptée à vos besoins spécifiques (le bon carburant dans le bon véhicule).

Pour développer le sujet je vous invite à découvrir deux autres articles : ce que prend en charge une naturopathe et une présentation de l’épigénétique, le principe selon lequel vous pouvez agir sur la manière dont s’exprime vos gènes.

Prise en charge globale

La complémentarité des pratiques est un réel cadeau lorsque l’on recherche une guérison. Naturellement, faîte vous accompagner par vos médecins. Certaines personnes intéressées par les méthodes naturelles, peuvent parfois rejeter en bloc la médecine conventionnelle. Il est indispensable de sortir de ce clivage. C’est ensemble que nous allons vers le même but, chacun avec ses outils, pour potentialiser l’état de mieux-être.

Ajoutez-y un suivi en naturopathie pour tous les aspects cités plus haut, que vos médecins n’ont pas le temps de prendre en charge. Faîtes vous accompagner par une psychologue etc. Et devenez acteur. II ne s’agit pas de s’entourer uniquement de professionnels. Impliquez-vous dans votre guérison. Mettez des actions en place : soutenez votre organisme, travaillez vos pensées, écoutez vos paroles, pratiquez la visualisation et le ressenti positif (plus que la pensée positive).

Et surtout, surtout, soyez indulgent et encourageant avec vous-même. Il se peut que cela vous demande des efforts au début, mais au même titre que tout ce qui s’apprend. Une maladie exprime un déséquilibre du corps. C’est un message a comprendre et certainement pas à laisser végéter sur l’étagère de l’entrée de la maison, comme on le fait avec les courriers que l’on a pas envie d’ouvrir !

Une naturopathe pour vous accompagner

Vous l’aurez compris, l’idée de la pensée positive pour une personne malade est une très bonne idée, mais il faudra la pousser un peu plus loin. En travaillant, la pensée et en développant l’émotion ressentie, puis en posant des actions concrètes pour soutenir la guérison, vous utiliserez tous les potentiels qui sont en vous, pour atteindre l’état de mieux-être souhaité.

Au plaisir de vous accompagner dans votre démarche, en cabinet (France, 91) ou en visio.

Prenez soin de vous.

Site Web | Plus de publications

- NATUROPATHE certifiée Cena-école Masson
rdv en cabinet en Essonne (France) et en visio : 07 55 63 58 92

- Rédactrice Web santé naturelle / bien-être